Les glandes anales chez le chien : fonctions, affections et soins

Avez-vous déjà entendu parler des glandes anales chez le chien ? Il s’agit d’une structure anatomique normale nécessitant en général peu d’attention. Mais comme elle peut être le siège de certaines pathologies, nous vous proposons d’en apprendre plus, à l’aide de notre vétérinaire Hélène Gateau.

Anatomie et fonction normale

Les glandes anales correspondent à deux sacs anaux : des sortes de petites poches situées de part et d’autre de l’anus du chien. Ces glandes produisent des sécrétions  : elles servent à lubrifier le rectum pour faciliter le passage des selles mais elles ont aussi un rôle dans la communication olfactive entre les chiens car elles contiennent des phéromones.  Ces sécrétions sont généralement extrêmement malodorantes pour nous.

En se vidangeant naturellement avec la pression des selles lors de leur passage, les glandes anales laissent ce qu’on pourrait appeler une « carte d’identité » ! C’est un message aux autres chiens. Cela explique pourquoi les chiens se reniflent le derrière lorsqu’ils se rencontrent : pour nous, c’est peut-être étrange mais pour eux, c’est naturel !

La vidange naturelle des glandes anales peut aussi se faire sous l’effet du stress (peur, panique), par des contractions musculaires autour de l’anus et des glandes. Le contenu des sacs anaux peut alors être projeté.

Quand les glandes anales ne se vident pas ‘toutes seules’…

La plupart du temps, si les selles et leur fréquence sont normales, les propriétaires n’ont pas à se préoccuper des glandes anales.

Problème : chez certains chiens, celles-ci ne se vidangent pas (ou pas bien) naturellement. Cela peut notamment être du à une obstruction (à cause d’une infestation par des vers intestinaux) ou à un épaississement des sécrétions. Les glandes vont alors s’engorger et entrainer un inconfort et des démangeaisons. Les signes qui ne trompent pas :

  • Le signe du traineau : le chien se frotte le derrière par terre (dans l’herbe ou sur votre moquette par exemple !), en se tractant par les pattes arrières pour tenter de se soulager. C’est vraiment un comportement assez caractéristique et qui ne passe pas inaperçu.
  • Léchage de l’anus à répétition.
  • Une odeur plus forte du chien, qui évoque celle du “poisson pourri”.

Si vous remarquez ces signes, surtout s’ils sont répétés et d’autant plus si votre chien est de race prédisposée aux troubles des glandes anales (par exemple caniche, Chihuahua, teckel…), il est peut-être temps de l’aider à vidanger ses glandes. Oui, manuellement !

Le signe du traineau ou des démangeaisons peuvent indiquer d’autres affections au niveau de l’anus. Dans tous les cas, en cas d’apparition de symptômes inhabituels, demandez conseil à votre vétérinaire.

Vidanger les glandes anales du chien

Il est conseillé de vous faire aider par l’équipe de votre clinique vétérinaire pour purger les glandes anales de votre chien, surtout si vous ne l’avez jamais fait. Le vétérinaire pourra vérifier qu’il s’agit bien d’un problème de glandes anales et pourra en identifier la cause éventuelle. S’il s’avère que vous devrez régulièrement procéder à la vidange des glandes anales, vous pourrez alors apprendre le geste à reproduire à la maison.

Celui-ci consiste à appuyer de part et d’autre de l’anus, avec le pouce et l’index , en entourant les glandes anales pour en extraire les sécrétions. Munissez-vous de gants et ne restez pas dans l’axe de l’anus ! La projection peut être assez surprenante.

À quelle fréquence vidanger les glandes anales du chien ?

En dehors d’engorgement ou d’indication vétérinaire, il ne sera pas utile d’intervenir. Dans tous les cas, la purge ne doit pas être trop régulière, au risque d’entraîner une inflammation chronique et de rentrer dans un cercle vicieux. En cas d’affections chroniques des glandes anales, votre vétérinaire pourra également prescrire des examens complémentaires et un traitement.

Il peut être envisageable de modifier l’alimentation du chien afin qu’il fasse des selles plus consistantes, plus volumineuses, plus dures. Par pression, celles-ci favoriseront la vidange des glandes lors de leur passage.

Les glandes anales sont donc une structure anatomique normale du chien, mais il est bon de connaître leur existence et de les surveiller, car elles peuvent être le siège de certaines pathologies (abcès, tumeurs, fistule…).

Merci à Hélène Gateau, Dr Vétérinaire

Passionnée par le lien qui nous unit aux animaux, Hélène Gateau est vétérinaire, chroniqueuse, journaliste et auteure. Nutrition, comportement, éducation… Hélène vous livre ses conseils pour vous aider à mieux comprendre vos chiens et leurs besoins.

2 réflexions au sujet de “Les glandes anales chez le chien : fonctions, affections et soins”

    • Bonsoir Marie-Claude, Merci de votre commentaire. Certains vaccins exigent des rappels réguliers, y compris pour les chiens vivant en appartement (qui sortent également). La meilleure source d’information à ce sujet reste avant tout votre vétérinaire, qui suit et connait votre chien, et devrait avoir accès à son carnet de santé (où est normalement noté son passé vaccinal). Si votre chien n’est pas suivi par un vétérinaire nous vous conseillons de vous rapprocher d’un cabinet pour le faire enregistrer et faire le point sur ses besoins en matière de vaccins.

      Répondre

Laisser un commentaire