Les chiens transpirent-ils ?

Contrairement à certaines idées reçues, les chiens transpirent bel et bien. Mais certainement pas aussi efficacement que nous ou même que certains animaux (comme les chevaux). Par quels mécanismes le chien peut-il réguler sa température corporelle ? Sont-ils efficaces ? Petit aperçu dans cet article.

Les chiens ne transpirent pas comme nous

Nous humains possédons des glandes sudoripare réparties sur le corps, et plus densément à certains endroits, qui nous permettent d’évacuer la chaleur via la transpiration. La plupart des chiens sont recouverts d’une fourrure plus ou moins dense. S’ils transpiraient par la surface du corps, l’humidité peinerait à être évacuée (hors c’est cette évaporation qui permet de nous refroidir).

Oui, les chiens possèdent des glandes sudoripares

Ils en possèdent deux types : les glandes mérocrines, et les glandes apocrines.

  • Les glandes mérocrines s’apparentent aux glandes sudoripares humaines : elles aident à réguler la température corporelle par l’évacuation de transpiration. Chez le chien, elles se trouvent sous le coussinet ! C’est pourquoi vous verrez parfois de petites empreintes humides lorsqu’il fait chaud
  • Les glandes apocrines sont réparties sur le corps et sécrètent également de la sueur. Cependant, celle-ci sert plutôt à véhiculer des phéromones aidant les chiens à communiquer entre eux. Elles ne participent pas à la régulation de la température.

Si les chiens possèdent effectivement des glandes sudoripares – et donc qu’ils transpirent – elles ne jouent qu’un rôle minime dans la thermorégulation. Ils dépendent donc d’autres mécanismes.

Les mécanismes de thermorégulation du chien

Les chiens se refroidissent principalement par l’halètement, et par un mécanisme de vasodilatation.

  • Lorsqu’ils halètent, les chiens évacuent l’humidité provenant de la langue, les voies nasales et les parois pulmonaires. L’air passant sur ces tissus humides aide à les rafraîchir. Chez les races brachycéphales, ces voies sont courtes et étroites : l’halètement est moins efficace.
  • La vasodilatation est l’expansion des vaisseaux sanguins. En se dilatant, les vaisseaux ramènent le sang chaud à la surface (surtout au niveau des oreilles et de la face), ce qui permet de le refroidir avant de le renvoyer vers le cœur. Ce mécanisme aide à réguler la température interne de l’animal.

Ces mécanismes sont-ils efficaces ?

Dès que le chien a un peu chaud, il se met à haleter pour se refroidir. Mais en vérité les mécanismes n’ont une efficacité que limitée chez les chiens. C’est pourquoi ils sont particulièrement sensibles à la chaleur (et donc qu‘il ne faut jamais laisser un chien seul dans une voiture quand le mercure avoisine les 20°C).

D’ailleurs, en été, certains chiens préfèrent dormir sur le carrelage que sur leur dit douillet ; après tout, ils vont se coucher avec un manteau de fourrure ! Pour autant, il est important de ne pas raser les chiens à poil double, le sous-poil aidant à l’isolation thermique y compris dans ce sens.

Pour ces raisons, il est impératif pour nous en tant que propriétaires de savoir reconnaître les signes de surchauffe et d’aider nos chiens à mieux gérer la chaleur.

Laisser un commentaire