Les conseils véto du mois avec Hélène Gateau – JUILLET

Suivez-vous les chroniques d’Hélène Gateau, Dr Vétérinaire, sur nos pages Instagram et Facebook ? Découvrez chaque mois le récapitulatif en détail de précieux conseils véto pour vous accompagner au fil des saisons. En ce mois de juillet qui démarre, place (et gare !) au soleil, à la chaleur et aux baignades…

Oui, les chiens surchauffent plus facilement que nous

Contrairement à certaines idées reçues, les chiens transpirent bel et bien. Mais certainement pas aussi efficacement que nous ou même que certains animaux (comme les chevaux). En effet, nous possédons des glandes sudoripare réparties sur le corps, et plus densément à certains endroits, qui nous permettent d’évacuer la chaleur via la transpiration.

Au niveau du derme (donc sur la totalité de l’enveloppe corporelle), le chien possède très peu de ces glandes. Il en possède cependant au niveau des coussinets, par lesquels il peut transpirer. Cela fait peu ! Alors comment le chien peut-il évacuer la chaleur corporelle ?

On vous dit tout dans cet article.

Ces quelques mécanismes ne suffisent pas toujours à réguler correctement la température corporelle du chien. C’est pourquoi le risque de surchauffe est bien existant. Malheureusement, avec nos glandes sudoripares, notre absence de pelage dense, nos ventilateurs et autres outils, nous avons souvent tendance à sous-estimer la chaleur que peut ressentir notre chien.

Alors que mettre en place pour aider nos chiens à mieux gérer la chaleur ?

  • En vous absentant, fermez les rideaux/volets des vérandas et pièces orientées plein sud, qui peuvent devenir de véritables fournaises.
  • Bien entendu, on ne laisse jamais un chien seul dans une voiture, même quand on estime qu’il ne fait pas si chaud : la température dans l’habitacle (même à l’ombre) peut y grimper en l’espace de quelques minutes.
  • Veillez à toujours proposer un grand bol d’eau fraîche (et pourquoi pas des friandises glacées ?).
  • Essayez les tapis ou bandanas rafraîchissants.
  • Limitez voire évitez les sorties aux heures les plus chaudes.

Le coup de chaleur : une urgence vétérinaire à savoir repérer

Sieste en plein soleil ou dans une pièce trop chaude, exercice trop intense par temps chaud, animal déjà fragilisé par l’âge ou la maladie… Chez le chien, le coup de chaleur peut vite survenir. Comme on l’a vu, les capacités de thermorégulation du chien sont réduites. Et comme votre chien ne pourra pas vous dire clairement « j’ai trop chaud », il faut savoir reconnaître les indicateurs.

La température corporelle normale d’un chien se situe entre 38 et 39 °C. Si elle dépasse 39,5 °C, on parle de coup de chaleur, ou d’hyperthermie dans le langage médical.

Les signes :

  • augmentation de la fréquence respiratoire
  • halètement intense
  • température supérieure à 40,5° C
  • déshydratation, salivation,
  • muqueuses congestionnées
  • possibles convulsions,
  • vomissements
  • perte de connaissance.

Le coup de chaleur peut entraîner de graves lésions voire être mortel. L’hyperthermie n’est pas à prendre à la légère. Elle constitue une situation d’urgence vitale, surtout si la température corporelle dépasse 40,5° C. L’animal doit être conduit sans délai chez le vétérinaire le plus proche.

Plus d‘informations essentielles dans cet article, bénéfique à lire en ce début d’été chaud.

La natation : un bon exercice à pratiquer, avec quelques précautions

Qui dit beaux jours, dit baignades ! De nombreux chiens raffolent de l’eau et un petit (ou gros) plouf peut leur faire le plus grand bien. Même en pataugeant un peu, l’eau aidera votre chien à mieux gérer la chaleur. De plus, la natation est un excellent exercice physique (comme pour nous, en somme) ! Si c’est parti pour une vraie baignade, quelques précautions s’imposent (d’autant plus que tous les chiens ne savent pas forcément nager).

Vous retrouverez dans ce dossier natation pour chiens tout ce qu’il faut savoir sur les baignades et les risques et règles à connaître, notamment :

  • Les réglementations en milieu naturel
  • L’apprentissage de la natation
  • L’effet du sable et du sel (ou des traitements de piscine) sur la peau
  • Le risque d’ingestion (boire la tasse)
  • Les courants et tourbillons (baïnes sur la côte Atlantique)
  • Le risque de choc thermique
  • Un risque d’épuisement
  • Voire de noyade

Attention : prudence même à la piscine ! Les chiens peuvent avoir du mal à en sortir si celle-ci n’est pas équipée de marches. Ainsi, le risque de noyade après un plongeon improvisé – ou une chute – dans la piscine est bien réel. Pour éviter tout accident, sécurisez les abords de la piscine afin d’empêcher votre chien d’y accéder en votre absence.

Avec ces infos et conseils, vous et votre chien êtes parés pour un bel été en toute sérénité. Vous avez des questions ? Posez-les sur nos réseaux sociaux ou direction le centre d’aide tails.com.

Laisser un commentaire